Décidément, le projet d’installation de deux éoliennes au chemin Gallet à Rebecq continue d’accumuler les avis négatifs. Après la mobilisation de la plateforme citoyenne éoliennes et l’avis négatif officiel des autorités communales, c’est au tour de la Wallonie d’embrayer.

En effet, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) de Wallonie vient lui aussi de rendre un rapport négatif sur le projet. Le Pôle estime que le projet présentera des impacts paysagers et visuels notables vu son implantation au sein d’un paysage ouvert caractérisé par la présence de nombreux périmètres d’intérêt paysager et de points et lignes de vue remarquables.

En outre, le Pôle constate que onze habitations isolées existent à moins de 600 mètres du projet. Parmi celles-ci, plusieurs sont localisées à proximité des éoliennes. L’étude mentionne également que "l’éolienne visible modifiera sensiblement le paysage perçu" et "lorsque l’éolienne la plus proche sera visible, celle-ci s’affichera bien dans le paysage avec un effet surplombant". Le Pôle relève d’ailleurs que l’auteur ne propose aucune mesure spécifique pour amoindrir ces impacts. Enfin, ils estiment que les impacts éventuels de projets éoliens sur les animaux d’élevage vivant à forte proximité des éoliennes ne sont pas encore connus.

Autant d’éléments qui augurent d’un nouvel avis négatif contre ce projet. Reste à savoir si cela découragera, ou pas, Engie d’implanter ses deux éoliennes au chemin Gallet à Rebecq. Rien n’est moins sûr.