Ce n’est un secret pour personne : Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension en Belgique, est en train de revoir son réseau et un vaste projet est en cours dans le Hainaut. Si pour le moment, le Brabant wallon n’est pas directement concerné territorialement, ce n’est pas pour autant que certains Brabançons wallons ne sont pas inquiets. Et c’est le cas des Rebecquois.

Alors que Le Rœulx, épargné par le tracé, se positionnait en prévision d’un éventuel changement de plan de dernière minute, quelques riverains ont interpellé Dimitri Legasse, le président du conseil communal, afin de savoir ce qu’il avait en tête pour parer à toutes éventualités à Rebecq. "Je dois bien avouer que jusqu’à présent, je me suis peu soucié, pas assez diront certains, de ce dossier étant donné qu’il touche le Hainaut et que Rebecq est en Brabant wallon", souligne le député socialiste.

Interpellé sur le sujet, Dimitri Legasse affirme à présent que les autorités communales y seront attentives. "En fait, une des alternatives proposées si le dossier devait poser problème ailleurs, serait de faire un crochet par Rebecq. Mais on parle là de la 5e ou 7e alternative. Cela dépendra des réactions des uns et des autres et pour le moment, il faut bien avouer que le risque qu’Elia passe par Rebecq est très faible."

Étant donné que les enquêtes sont en cours dans les communes concernées, il est difficile pour Rebecq de se positionner fermement sur le sujet. "Ce que nous allons faire politiquement, c’est en discuter et nous documenter sur le projet. Il est en effet important de s’y intéresser pour ne pas être pris au dépourvu le cas échéant. Et si ça devait être le cas, le sujet pourrait revenir au conseil communal également. Mais pour le moment, on s’est promis de nous documenter et d’en discuter pour être prêt", conclut le député socialiste.