L’idée fait son chemin et est en discussion entre Duferco, la SNCB et Infrabel.

Fermée depuis de nombreuses années maintenant, la gare de Clabecq pourrait peut-être connaître une nouvelle jeunesse dans un avenir plus ou moins proche. C’est en tout cas le souhait de Laurent Heyvaert (Ecolo) qui fait le point sur la situation. "Il y a quelques mois, Duferco a rencontré Infrabel pour savoir s’il était possible de rouvrir la gare de Clabecq, explique-t-il. Mais on leur a expliqué que c’était compliqué car la jonction Nord-Midi à Bruxelles est complètement saturée."

Il fallait alors trouver une autre option et celle-ci serait de passer par la ligne 23 qui dessert notamment les gares de Boondael, Uccle et Schuman. "Là, il y a encore de la place. Maintenant, il faut que Duferco, Infrabel et la SNCB travaillent ensemble et ne se rejettent pas la pierre en disant que ce ne sont pas eux qui s’occupent des infrastructures et l’autre de dire que ce n’est pas possible d’envisager la gare sans horaire. Une réunion est prévue dans le courant du mois de novembre et nous en saurons plus à ce sujet à ce moment-là."

En attendant, on se rend vite compte de l’intérêt de rouvrir la gare de Clabecq, surtout avec l’arrivée de nombreux nouveaux habitants (et de touristes) dans le cadre de la réhabilitation du site des Forges de Clabecq. "On s’est rendu compte lors la première phase de la réhabilitation et avec l’ouverture de l’Outlet, qu’il y aura autant de personnes sur le site qu’il n’y en avait dans les années 1960 à l’époque où les Forges tournaient à plein régime, continue Laurent Heyvaert. Et à l’époque, les gens venaient en train, en bus, en transports en commun et cela ne posait pas le moindre souci. Je ne vois pas pourquoi en 2025 cela deviendrait un problème. La réouverture de la gare peut être une solution aux problèmes de mobilité et à la voiture", conclut-il.

Modernister la gare de Tubize

La réouverture de la gare de Clabecq n’est pas la seule station en discussion pour le moment. Il est aussi question de moderniser la gare de Tubize. Si un snack y a ouvert ses portes il y a peu et que l’installation d’une antenne de police est toujours dans les cartons, l’idée est aussi de permettre un accès bien plus facile et ce, sans pour autant dépenser de millions d’euros. "Il existe actuellement un petit tunnel qui n’est pas du tout fonctionnel et qui ne permet pas d’atteindre les quais, explique Laurent Heyvaert. L’idée serait d’y créer des rampes d’accès pour rejoindre les quais pour permettre d’accéder facilement aux deux côtés de Tubize qui sont fermés par les rails. Je pense que c’est aussi une bonne solution pour redynamiser le centre-ville à un coût tout à fait raisonnable", ajoute l’élu Ecolo.