Le ministre Jean-Luc Crucke a confirmé la présence d’un repreneur sérieux.

Il y a une semaine, le tribunal de l’entreprise de Nivelles prononçait la faillite d’Altifort Boart. L’usine nivelloise, qui fabrique des outils diamantés de découpe, emploie 110 personnes qui craignent à présent pour leur avenir.

Inquiet par cette situation, le député socialiste, Dimitri Legasse, a interpellé le ministre Jean-Luc Crucke au Parlement wallon ce mercredi après-midi afin de faire le point sur ce dossier. "La société a été reprise il y a plus d’un an par un consortium franco-belge. Malgré cela, on se retrouve dans une position pénible car cette entreprise est à présent en redressement judiciaire en France. J’aurais souhaité savoir ce qu’il en était concernant un éventuel repreneur ? J’ai entendu parler de deux pistes ? Enfin, est-ce que des licenciements sont à prévoir ?"

Au courant du dossier, le ministre Jean-Luc Crucke a tenu à rassurer le député, mais également les travailleurs de l’entreprise. "La cessation d’activité est toujours un événement douloureux. Dans ce cas-ci, je pense qu’on pourrait être un peu plus optimiste et il y a peut-être un futur pour cette entreprise."

En effet, des contacts ont été noués avec un potentiel repreneur plutôt crédible et qui sait de quoi il parle. "Des intérêts ont été exprimés et la Sogepa, qui est le bras armé de la Wallonie, a pris langue avec un potentiel repreneur, continue le ministre . Il y en a peut-être d’autres mais pour l’instant, la piste la plus crédible va vers quelqu’un qui a travaillé comme cadre au sein de l’entreprise au moment où elle était sous pavillon américain. Il a ensuite ouvert sa propre entreprise qui travaille dans le même secteur. Maintenant, c’est à la Sogepa d’analyser la consistance de cette offre et si on peut maintenir l’outil."

Une réponse qui a bien évidemment ravi Dimitri Legasse. "Je me réjouis de savoir qu’il existe un repreneur sérieux. J’espère que les contacts entre lui et la Sogepa seront bons, que le personnel sera épargné et que la reprise soit totale", conclut le député socialiste.