La société américaine se penche sur plusieurs autres sites pour implanter son siège social

LA HULPEE Depuis quelques années, la société américaine de transport express Fedex s’est focalisée sur la commune de La Hulpe pour implanter son siège social pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Mais depuis, ses responsables ont dû faire face à de nombreux recours. Et le décret Dar, qui autorise l’implantation du groupe à La Hulpe, est mis à mal par la Cour constitutionnelle, qui a demandé l’arbitrage de la Cour de justice de l’Union européenne. Résultat : l’obtention d’un permis valable n’est, au mieux, pas prévue avant deux ans.

Le cabinet du ministre Henry, en charge de l’Aménagement du territoire, a donc contacté les dirigeants de Fedex pour leur proposer différents sites du Brabant wallon et de Wallonie qui pourraient correspondre aux critères de l’entreprise. Sont notamment évoqués Louvain-la-Neuve, Wavre ou Braine-l’Alleud.

“C’est une démarche proactive car nous voulons trouver une solution rapide au problème “, explique-t-on au cabinet du ministre Henry. “Fedex se penche actuellement sur ces solutions de rechange que nous voulons garder confidentielles.”

Le CDH de l’ancien ministre wallon de l’Aménagement du territoire, André Antoine, a, lui, déjà sa petite idée sur la meilleure solution. Et il préconise le parc Athéna de Louvain-la-Neuve. “Cette option serait en effet la plus adéquate pour faire aboutir rapidement un dossier en attente d’une solution” , explique-t-on chez les Humanistes. “Louvain-la-Neuve dispose de plusieurs atouts indiscutables, dont le premier est d’être prêt à accueillir ce projet sans aucune autre contrainte que celle de devoir introduire un permis d’urbanisme car le site est prêt à l’emploi pour ce type d’implantation.”

Au cabinet Henry, on estime cette sortie inopportune : “C’est la même personne (NDLR : André Antoine) qui a créé l’incertitude juridique dans laquelle on se retrouve qui veut se mettre en avant en prétendant avoir trouvé la seule solution possible. Le problème, c’est que ce genre de pression risque de faire capoter les démarches en cours”.

Côté la hulpois, on s’interroge aussi. “À travers André Antoine, la Région a tout fait pour que Fedex s’installe à La Hulpe” , explique le bourgmestre, Christophe Dister. “Et maintenant, il y a un tas de manipulation pour que la société s’installe ailleurs. Le minimum aurait été de prévenir les autorités de la Hulpe de l’évolution du dossier.”

Le maïeur ne s’en cache pas : la venue de Fedex à la Hulpe aurait un impact positif en matière économique sur la commune. “Il y aura sans doute d’autres projets à La Hulpe. J’espère simplement que l’incertitude qui plane sur Fedex ne mènera pas ses responsables à quitter le Brabant wallon, la Région wallonne ou la Belgique comme cela avait été un moment évoqué.”



© La Dernière Heure 2010