Le déménagement vers Nivelles est officiel à partir d’aujourd’hui. Une déception pour les syndicats

La saga de l’hôpital de Tubize touche à sa fin. Malgré une importante mobilisation pour sauver ce qui pouvait encore l’être, les délégués syndicaux n’ont pas réussi à empêcher le déménagement des lits vers le site aclot. Il n’est donc plus possible d’y être hospitalisé à long terme. "C’est une grosse déception pour nous car nous n’avons pas réussi à sauver les meubles", déplore une déléguée syndicale de la CNE.

Une page se tourne donc officiellement du côté de la cité du Betchard, non sans un pincement au cœur. Il faut dire que les opérations lourdes n’étaient déjà plus pratiquées depuis la semaine dernière, par souci de facilité.

Néanmoins, la bonne nouvelle, c’est que la grosse partie du personnel a retrouvé de l’emploi ailleurs. "Personne ne restera sur le carreau. Une partie du personnel a trouvé du travail dans un autre hôpital. Quant à ceux qui restent, ils sont satisfaits car ils vont toujours travailler avec la même équipe et voient également le côté positif de la situation : ils ont un travail, ce qui n’est pas toujours facile à l’époque actuelle."

Et si une partie de l’hôpital ferme ses portes, les travailleurs ont réussi à obtenir certaines compensations, eux qui vont devoir revoir leur train de vie après ces changements. "On a obtenu que les frais de déplacements tant à l’aller qu’au retour soient comptabilisés. De plus, une période de 6 à 9 mois a été accordée afin de permettre à tout le monde de s’adapter et de trouver son rythme. Pour certains, ce sera l’occasion de déménager ou de changer les enfants d’école", continue la déléguée syndicale de la CNE.

Si ces derniers temps, beaucoup de rumeurs ont circulé, celles et ceux qui continuent de travailler à l’hôpital de Tubize tiennent à préciser que le site tubizien n’est pas mort ni fermé. "L’hôpital est toujours là et les urgences ne ferment pas. Les gens ne sont donc pas obligés d’aller à Hal ou à Soignies pour se faire soigner."

Plus concrètement, les consultations sont toujours ouvertes dans la cité du Betchard, tout comme le service de radiologie, les prélèvements, les urgences ainsi que les services de gériatrie et de revalidation qui seront accessibles jusqu’à la mi-2018. "C’est important de rappeler aux Tubiziens que ces services sont encore ouverts et que l’hôpital ne ferme pas ses portes contrairement à ce que certains peuvent penser", conclut la déléguée syndicale.