Le travail n'a pas repris jeudi matin chez Nivelles Logistics. Le personnel se croise les bras depuis mercredi et l'annonce du groupe Kuehne+Nagel de fermer le site en octobre 2022. La directrice du site qui s'était retranchée dans son bureau mercredi à Nivelles n'est plus sur place jeudi matin. Après l'annonce de la fermeture totale du site de Nivelles en conseil d'entreprise, les représentants des travailleurs avaient demandé à la direction d'annoncer elle-même sa décision au personnel. Ce qui n'a pas été fait et une directrice s'était retranchée dans un bureau. Les grévistes disaient attendre jeudi matin qu'elle vienne les informer. En réalité, elle a quitté les lieux durant la nuit, confirme le délégué permanent CNE Didier Lebbe.

Pendant la nuit de mercredi à jeudi, une partie du personnel s'est en outre rendue en car dans les dépôts du groupe situés en Flandre, dans la région de Malines et d'Anvers, pour installer des barrages filtrants. Les travailleuses et travailleurs veulent filtrer dans ces dépôts de Kuehne+Nagel les sorties des camions approvisionnant les magasins de la chaîne Carrefour.

"Opération réussie, et on ne s'arrêtera pas avant d'avoir sauvé le site de Nivelles", a affirmé jeudi matin le permanent Setca Pascal Strubbe. Son collègue de la CNE Didier Lebbe confirme la colère du personnel et l'intention de mener des actions au quotidien, notamment vis-à-vis des magasins Carrefour.