Son pronostic vital est engagé et les responsables du refuge qui l'a recueillie parlent du pire cas jamais connu!

Mercredi matin, les responsables du refuge perwézien "Sans Collier" ont vécu l'une pire saisie de leur existence. "Honnêtement, c'est le cas le plus dur que j'ai connu et pourtant, j'en ai vu" , avoue Sébastien De Jonge, le directeur du refuge. Et pour cause: alerté par une plainte, ce que les responsables du refuge ont trouvé sur place à Wavre dépasse tout entendement...

"Quand on est arrivé sur place, on a retrouvé cette chienne de cinq ans, attachée à la rambarde de l'escalier, à l'agonie. Elle ne savait plus bouger et d'après les rapports des experts, elle était privée de nourriture depuis plusieurs semaines." Sa gamelle d'eau était également désespérément vide. Quant à son poids, il pose bien évidemment question: seulement 7 kilos pour un animal qui doit, logiquement, en peser 25. "Elle est dans un état de déshydratation avancé et son état est critique. Nous l'avons récupérée pour tenter de la sauver mais son pronostic vital est engagé et elle n'a que peu de chance de survivre. Ce qui est certain, c'est que si nous étions intervenus 24h plus tard, elle serait morte."

© Sans Collier

Ce qui choque particulièrement les responsables du refuge perwézien, au-delà de l'état de l'animal, c'est le côté visiblement intentionnel du propriétaire. "C'est intentionnel et le propriétaire savait très bien ce qu'il faisait , continue Sébastien De Jonge. On est tous choqué car laisser, de manière consciente, un animal mourir de faim, c'est sans nom. C'est pire que tout! Pour se justifier, le propriétaire a expliqué que sa chienne s'était battue il y a un mois et qu'elle ne voulait pas manger. On n'y croit pas du tout et quand bien même ce serait le cas, si on voit son animal dépérir comme ça, on se rend chez son vétérinaire. De plus, l'appartement où elle a été retrouvée était presque vide donc on soupçonne le fait que le propriétaire ne savait plus quoi faire de son chien et qu'il l'a laissé là, comme ça!"

Un chien placé par... Sans Collier

L'intervention a donc été compliquée à vivre pour les responsables du refuge mais elle l'a été davantage quand ils ont constaté que Fiona avait été adoptée... chez eux il y a cinq ans. "Il avait été placé à l'adoption il y a cinq ans et tout se passait très bien , reconnaît Sébastien De Jonge. On avait fait plusieurs visites de contrôle, la dernière il y a trois ans, et tout allait bien. On a même des photos du propriétaire avec son chien dans ses bras. Pour nous, constater cela, ça reste un échec même si pour être franc, des cas comme ça, on en compte cinq tout au plus sur plus de 12.000 adoptions. Néanmoins, je pense que ça va susciter une réelle remise en question de notre côté aussi pour ne plus vivre ça à l'avenir car on est dans un cas de cruauté qui dépasse même la maltraitance et la négligence car c'est fait de manière consciente."

Le refuge va déposer une plainte à la police et entend également se porter partie civile dans cette affaire.

© Sans Collier