Les derniers rapports de l'Institut de santé publique Sciensano montrent une forte augmentation de tous les indicateurs épidémiologiques en Belgique. Les cinq provinces wallonnes sont impactées et le Brabant wallon en particulier. 

Suite à la croissance du nombre d’infections, d’hospitalisations et malheureusement de décès, des concertations sur l’évolution de la pandémie de coronavirus en Wallonie se sont tenues ce vendredi entre les cinq gouverneurs wallons et les autorités en charge de la lutte contre cette pandémie.

En Brabant wallon, les chiffres communiqués ce vendredi sont particulièrement préoccupants. Ces dernières 24 heures, 467 nouveaux cas ont été recensés en Brabant wallon, alors qu'on en détectait 195 la veille .

Face à cette situation, le gouverneur a décidé de réunir les 27 bourgmestres du Brabant wallon ce lundi lors d'une réunion de crise. À l’issue de cette réunion, de nouvelles mesures complémentaires à l’arrêté ministériel et à l'arrêté du gouverneur du 29 septembre dernier seront examinées. Comme pour les autres gouverneurs wallons, les questions sanitaires dans les clubs sportifs y seront notamment abordées. L’évaluation de l’impact en Brabant wallon des mesures décidées en région de Bruxelles Capitale sera aussi au programme.

" Il est donc plus que nécessaire d’insister auprès de chacune et de chacun sur l’importance du respect des 6 règles d’or pour protéger la santé de tous et pour ralentir la propagation du virus , rappelle le gouverneur Gilles Mahieu. En particulier chez les jeunes du Brabant wallon, touchés par la virulence de l’épidémie. Bien entendu, nous soulignons par exemple le travail réalisé par les cercles étudiants pour respecter les règles lors des activités estudiantines organisées et les encourageons à maintenir leurs efforts en ce sens. Cela étant, la croissance des cas et la circulation du virus sont en pleine expansion notamment en raison de rassemblements en kots, de fêtes improvisées, ou d’autres festivités avec une négligence dans le respect des mesures. Négligences constatées par nos zones de police et par la discipline médicale. "