Brabant wallon Frédéric a mené son enquête : ce sont les vestiges d’un ancien cabaret d’entre-deux-guerres.

En voilà une sacrée découverte ! Lorsque Frédéric Pettiaux a acheté un terrain situé le long de la rue Ry D’Hez à Baisy-Thy (Genappe) il y a huit mois, il ne s’attendait pas à y découvrir… des ruines. " C’était la surprise totale ", résume-t-il.

C’est que le Brainois avait acheté cette parcelle classée en zone Natura 2000 dans le but d’y développer la biodiversité, attirer les insectes et les oiseaux grâce à des arbres spécifiques. " J’avais des économies et je voulais faire quelque chose pour la cause animale. Je me suis donc intéressé à ce terrain en vente depuis des années. Terrain dont personne ne voulait car on y jetait des poubelles et des déchets de jardin. C’était devenu une sorte de parking géant pour les voisins du coin et de poubelle à ciel ouvert ", poursuit l’acquéreur.

Suite à cette découverte plutôt insolite, Frédéric a mené son enquête et a pu obtenir des informations assez précises sur l’origine de ces ruines avec l’aide du cercle d’histoire et d’archéologie du pays de Genappe. " Ce sont en fait les vestiges d’un ancien cabaret que l’on appelait "Le trou du bois". On a trouvé des traces de ce cabaret dans les années 40 mais il pourrait remonter à plus ancien encore. D’après le cercle d’histoire, on allait y danser jusqu’au bout de la nuit. C’est un établissement qui était tenu par deux vieilles demoiselles, les sœurs Mallien. Il y avait des filles de joie et l’on y servait de la bonne gueuze, m’a confirmé une descendante de résistants locaux. Il y avait également des poules sur les tables, preuve que c’était un lieu bucolique. "

Et le lieu est chargé d’histoire puisqu’il y aurait eu des actes de résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. " Il y aurait eu une troupe de soldats arrêtés par les résistants à cet endroit et amenés vers la gare de Villers-la-Ville pour les évacuer. "

Le cabaret aurait brûlé mais les raisons et la date de l’incendie ne sont pas claires. Les ruines n’ont pas encore révélé tous leurs secrets. " Ce lieu mériterait un film ", ajoute Frédéric, bien déterminé à percer le mystère du "Trou du bois".