Brabant wallon Depuis l’agression d’une cycliste, les rumeurs vont bon train.

Il y a une dizaine de jours, une cycliste d’une trentaine d’années avait été violemment agressée et abusée sexuellement sur le RAVel reliant Court-Saint-Etienne à Nivelles, à hauteur de Vieux-Genappe. Selon, la jeune femme, un homme l’avait fait tomber de son vélo et s’était jeté sur elle alors qu’elle tentait, vainement de se débattre et de le repousser.

Grièvement blessée et profondément choquée, la jeune femme avait été transportée à l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles et souffrirait d’une incapacité de travail estimée à au moins un mois.

Dix jours après les faits, l’agresseur n’a toujours pas été retrouvé. Et une certaine psychose s’est désormais installée sur le RAVeL, auparavant fréquenté par de nombreux piétons et cyclistes. Certains passants disent avoir aperçu un homme, âgé d’une trentaine d’années, rôder sur le RAVeL. "Je n’aime faire courir des bruits mais il y aurait plusieurs femmes qui se seraient fait suivre dans la rue, du côté de l’ancienne gare ou sur le RAVeL, précise ainsi Sarah, une habitante de Genappe. Il y aurait un homme, âgé entre 25 et 30 ans et de couleur blanche, qui rôderait du côté de la gare et aurait déjà placé plusieurs femmes en position d’inconfort…"

Selon la jeune femme, l’homme serait de "taille moyenne et de corpulence mince, aurait les joues creusées et porterait un jean et un pull à capuche."

Un parallèle a vite été fait avec l’agresseur de la jeune cycliste, qui correspondrait au profil. "Peut-être qu’il n’en est rien mais personne n’a pu éviter d’entendre parler de cette femme violée au niveau du RAVeL par un homme toujours en fuite. Une femme avertie en vaut deux et il vaut mieux être prévoyant qu’ignorant…"

Hier, aucune plainte n’était encore parvenue à la zone de police depuis celle déposée par la cycliste, il y a dix jours.