Créé en janvier 2016, la maison de jeunes de Genappe a été « portée » par le Centre culturel avant d’être officiellement reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Composée d’un noyau d’une vingtaine de jeunes gens qui fréquentent les lieux de manière très régulière, elle propose une multitudes d’activités (ateliers hip-pop, rap, jeux de rôle, initiation au graff, excursions…) auxquelles participent de 70 à 80 jeunes.

Auparavant, le Bug-1 était installé dans l’ancienne maison Beghin mais quand l’idée de créer un pôle culturel au 38 de la rue de Bruxelles a pris de la consistance, la majorité a prévu d’y rapatrier aussi la maison de jeunes en utilisant l’ancienne conciergerie. Un montant total d’environ 200.000 euros a été consacré à ce projet et les travaux, prévus en trois phases, sont aujourd’hui bien avancés.

« On est en train d’installer les chapes et on pourra bientôt carreler, confirme l’échevin des travaux Benoit Huts. Nous espérons que le chantier sera terminé cet hiver. »

Encore établi dans l’ancienne maison Beghin avant le confinement, les jeunes n’y sont plus vraiment retournés par la suite mais ont occupé un bureau à l’étage du 38, et organisent la plupart de leurs activités d’été à l’extérieur.

Dans leurs nouvelles installations, ils bénéficieront non seulement de bureaux neufs et plus spacieux, mais aussi d’une salle où une petite scène sera aménagée grâce à la configuration du bâtiment. Ils disposeront également d’un grand jardin.