Brabant wallon La Hulpe innove en proposant à ses citoyens de venir débattre de sujets pendant les conseils.

En Brabant wallon, c’est sans nul doute une grande première. Mais cela pourrait l’être à une plus grande échelle également. Car mardi prochain, les citoyens la hulpois seront invités à venir débattre librement de quelques sujets (préalablement définis) pendant le conseil communal ! "C’est une idée que j’ai ramenée d’un voyage effectué en mars dernier au Canada, explique Christophe Dister, le bourgmestre. Les citoyens étaient appelés à s’exprimer sur des thèmes divers et variés. Et pas du tout de la manière dont on opère habituellement chez nous avec les interpellations."

Déjà permises en clôture de séance, ces interpellations citoyennes sont fortement réglementées avec une question par citoyen, sur un thème bien précis, à laquelle une réponse est formulée par le conseil. Ce qui, selon Christophe Dister, "ne permet pas de véritablement nouer un dialogue".

L’idée derrière cette toute nouvelle mesure, c’est donc de pouvoir entamer de véritables discussions. "On va tout simplement suspendre la séance pour permettre ces discussions et ensuite, une fois qu’elles seront terminées, la séance reprendra. Une pratique qui se fait déjà de temps à autre quand un expert vient présenter les résultats d’une enquête par exemple." Attention, il ne sera pas non plus question de venir alimenter un débat sans fin, ni d’aborder n’importe quel sujet. Des règles ont été établies et il s’agira évidemment de les respecter. En voici les principales. "Tous les citoyens présents lors du conseil pourront participer aux discussions, sans exception, précise Christophe Dister. Trois thèmes au maximum seront définis par séance pour garantir que les discussions ne s’éternisent pas."

Et un timing maximum par thème est également prévu. Si celui-ci reste encore à définir, il se pourrait que chaque discussion ne puisse dépasser les 20 minutes. Ce qui représenterait tout de même une bonne heure de débat supplémentaire en tout ! Pour ce mardi, lors du tout premier conseil communal qui bénéficiera de cette nouvelle mesure, deux thèmes ont d’ores et déjà été définis. Les débats auront trait au site et à l’avenir de l’école horticole, ainsi qu’à la réglementation de la crèche.