C’était annoncé depuis des mois, mais c’est enfin acté : Alain Clabots (cdH) a cédé sa place à Paul Vandeleene à la tête de la commune de Grez-Doiceau. La prestation de serment s’est déroulée ce mardi soir lors du conseil communal. Le bourgmestre sortant fait un pas de côté, après avoir occupé le siège maïoral durant neuf ans, mais il restera encore conseiller communal.

Alain Clabots a été échevin des travaux et de l’agriculture entre 2001 et 2006, bourgmestre entre 2006 et 2012, puis a siégé six ans dans l’opposition et est redevenu bourgmestre en 2018 jusqu’à ce mardi. À 67 ans, le Grézien part avec un sentiment de devoir accompli mais aussi de soulagement. "La fonction de bourgmestre, c’est une pression continue, du matin jusqu’au soir, même la nuit. C’est du non-stop, c’est usant. Je ressens qu’il est temps de me retirer, que je n’ai plus la capacité physique d’assumer cette fonction. Et puis, il y a cette pression des réseaux sociaux. Je suis soulagé de ne plus les avoir derrière moi. C’est du lynchage, des critiques de gens qui n’y connaissent rien."

De toutes ces années comme mandataire communal, le bourgmestre sortant retiendra l’accident de train de Pécrot, les inondations de 2002 et celles de 2021, "qui étaient encore pires" et l’évacuation des résidents avec des bonbonnes d’oxygène dans des barques, "des images qui m’ont marqué jusqu’au restant de mes jours." Parmi les dossiers dont il est fier d’avoir pu faire aboutir avec son collège, il y a la construction du hall omnisports ou encore l’hôtel de police. Son regret ? Ne pas avoir pu mener le projet de reconstruction du Home Renard jusqu’à son terme. "C’était mon objectif de cette législature. Mais le dossier est là, il est bon. Je ne désespère pas d’avoir un sursaut politique. Il faut 5 minutes de courage politique pour dépasser les clivages"

Paul Vandeleen reprend la prévention des inondations

Directeur d’école durant seize ans, Paul Vandeleene hérite des compétences de son prédécesseur, auxquelles s’ajoute la prévention des inondations qu’il a souhaité reprendre. "C’est un gros challenge mais depuis début septembre, je me suis mis au travail et j’ai déjà pris des contacts pour comprendre ce qu’il faut mettre en œuvre et comment le faire."

Ce passage de témoin et le départ de Marie Smets pour raisons personnelles entraînent un remaniement du collège communal. Dimitri Dewilde (Ecolo) devient ainsi échevin en charge de l’environnement, la mobilité, le bien-être animal et l’agriculture. Caroline Theys reprend quant à elle l’échevinat des travaux.