Ecrasé dans son véhicule touché par la chute d'un arbre, il s'en sort avec une fracture de cervicale.

Un miracle! Alors qu'il y a près de deux ans, une enseignante décédait dans son véhicule, dans le bois de Beausart, c'est un autre automobiliste, Vincent Delaunoy, qui a failli y passer ce lundi.

L'homme est conscient d'avoir eu beaucoup de chance. Il est remonté contre le propriétaire du bois qui n'a même pas pris de ses nouvelles et ne gérerait pas son bois comme il se doit.

Vincent témoigne: "Je rentrais de mon travail, au volant du Jumpy de mon employeur, Sibelga. Il était environ 15h30, je me trouvais Fond du Moulin 1 à Grez-Doiceau quand j'ai été surpris par un gros impact. J'étais sonné mais toujours conscient, le pare-brise avait explosé et le véhicule a continué son chemin pour s'immobiliser 100 mètres plus loin dans le fossé montant. Dans un premier, j'ai cru avoir été percuté par un autre véhicule."

© dr

Lorsqu'il reprend ses esprits, Vincent sort de son véhicule, couvert de sang. Il constate alors qu'un arbre est tombé sur son véhicule. "Rapidement des automobilistes m'ont secouru, ils m'ont empêché de bouger, car je voulais ramasser les documents professionnels qui étaient tombés à terre. La police est arrivée très rapidement. Les secours sont arrivés plus de 30 minutes après l'accident."

Emmené à la clinique d'Ottignies, Vincent s'en sort avec une fracture de la cervicale C2. "J'ai passé 5 heures aux urgences pour un scanner. Je n'aurai à présent mon prochain rendez-vous avec un neuro-chirurgien et un nouveau scanner que le 15 janvier. J'ai un certificat provisoire jusqu'au 9 janvier."

© dr

Lors de l'accident, l'IPad personnel de Vincent a été détruit. Son pull a été par ailleurs découpé pour placer la minerve. A noter qu'un second véhicule a également percuté l'arbre.

Mais ce qui révolte Vincent, c'est le comportement du baron, propriétaire du bois. "Pour être poli, c'est un inconscient. Tout le monde le déteste dans le coin, indique Vincent qui habite à 800 mètres du lieu de l'accident. Il prend tout le monde de haut. Il n'a même pas pris la peine de sortir de chez lui alors qu'il habite à 100 mètres. Il n'a pris aucune nouvelle de mon état. Ce baron ne se préoccupe pas trop de la vie des gens. apparemment."

Après vérification, il apparaît que ce n'est pas la même personne qui est propriétaire du bois là où l'accident mortel avait eu lieu voici un an.

© dr

Les autorités communales ont fermé la voirie. Le propriétaire est sommé d'abattre les arbres qui présentent une menace, et de faire établir un rapport d'experts sur l'état des autres arbres du bois.

Un arrêté du bourgmestre sur la circulation routière a été finalement été pris suite d'un rapport de police préconisant des mesures de grande prudence au niveau de la rue Fond du Moulin.

Du 12 décembre à 9h au 16 décembre à 9h (jour et nuit), la circulation des véhicules ne pourra s'effectuer normalement, la voirie étant neutralisée (précisément le tronçon entre le carrefour formé avec la RN240 et la rue du Grand Sart).

Une déviation sera mise en place comme suit:

Pour les véhicules venant de Grez-Doiceau: par la RN240 (Bois de Beausart), Chaussée de Namur et la rue Fond du Village.