Un peu partout en Belgique, l’action Still standing for culture a remis la culture au centre des préoccupations le temps d’une journée. À Tubize, quatre artistes ont répondu présent : Billions Of Comrades, Guillaume Lelièvre, Haris Pilton et Antistatic Zone. “Ça fait un bien fou à tout le monde, sourit Guillaume Lelièvre qui avait fait un carton à The Voice France en 2018. Ce que les gens nous disaient, c’est qu’ils savaient que ça leur manquait mais qu’ils ne se rendaient pas compte à quel point.”

L’espace de quelques minutes, les artistes ont pu retrouver une partie de leur public. “Humainement, le premier confinement a été très difficile. On est en manque de cette énergie qui rythme notre quotidien. J’ai essayé de trouver du positif et le confinement m’a permis de mieux me connaître et j’ai compris pourquoi je faisais de la musique.”

Pour tenir le coup, Guillaume a su multiplier les casquettes ces derniers mois. “La chance que j’ai, c’est que je donne des cours de musique. Ça m’a permis de sortir la tête de l’eau car au début, je n’ai plus fait de musique pendant 3-4 mois. Je me suis aussi mis à écrire de nouvelles chansons. Je me suis rendu compte de la chance que j’avais mais il ne faut pas oublier que la culture est indispensable. Sans ce jardin intérieur qu’est la culture, on devient des esclaves.”

Plusieurs projets devraient encore sortir des cartons. “Avec Bisous de feu, on va sortir un petit album avec 8 titres. Ensuite, sous mon nom, je vais sortir un album en français et en anglais en acoustique, avec une voix et un quintette de cordes. Ça devrait sortir à la fin du printemps ou au début de l’été.”