Pour la rentrée académique 2020, ce sont 5000 nouveaux étudiants qui ont fait le choix de s’inscrire à l’UCLouvain. Un chiffre en hausse de 14 % par rapport à la rentrée 2019.

Cette hausse est présente dans les trois grands secteurs de l’université, à savoir la Santé, les Sciences et Technologies et les Sciences humaines, puisque chacun enregistre une hausse de plus de 10 %.

Certaines filières rencontrent néanmoins plus de succès que d’autres, comme les filières scientifiques qui augmente de 15 %, tendance générale à la hausse qui se confirme depuis plusieurs années en Chimie, Biologie et Informatique. Pour les Sciences de la motricité, l’UCLouvain dénombre 161 nouveaux étudiants inscrits contre 99 l’année dernière, soit une hausse de 62 %.

Cette hausse n’est pas sans conséquence, et entraîne des problèmes organisationnels et financiers. L’université doit faire plus avec moins, comme le dit le vice-recteur aux affaires étudiantes, Philippe Hiligsmann : "en psychologie, les étudiants de deuxième année sont au nombre de 500. Point de vue de l’encadrement pédogogique, on n’a pas les moyens d’ajouter du personnel ou des places supplémentaires." 

En période de Covid, c’est d’autant plus compliqué de libérer de l’espace supplémentaire : "c’est un peu cynique, mais pour l’instant, le fait d’organiser les cours à distance, ça sauve ces filières", souligne le vice-recteur, bien que ce ne soit qu’une solution temporaire.

Ce phénomène touchant beaucoup d’autres institutions en Fédération Wallonie-Bruxelles, les recteurs et rectrice des différentes universités ont introduit une demande de re-financement urgente de l’enseignement supérieur universitaire : « Ça devient impossible de pouvoir organiser un enseignement de qualité avec une hausse des inscriptions de cet ordre-là : on a des cohortes beaucoup plus larges avec le même nombre d’enseignants et assistants… Ça devient ingérable », conclut Philippe Hiligsmann.