Brabant wallon Elles permettent de faire rouler près de 170 "trains à voile" par jour

Ce mardi, Engie-Electrabel et Infrabel ont inauguré neuf nouvelles éoliennes installées le long de la E40, sur les communes brabançonnes d’Orp-Jauche et d’Hélécine, mais aussi à Lincent et Hannut. Ces mâts s’ajoutent aux sept précédemment construites à Gigelom, en Flandre.

Ensemble, ces éoliennes forment le projet Greensky, un concept unique en son genre. "La particularité est que l’électricité produite est directement injectée sur le réseau ferroviaire grâce à sa proximité avec le poste haute tension d’Infrabel", explique Engie-Electrabel.

Cela permet donc à 170 TGV, rebaptisés "trains à voile" pour l’occasion, d’être partiellement alimentés sur la ligne TGV Louvain-Liège et sur les lignes classiques Louvain-Liège et Landen-Hasselt. Le surplus de production est, lui, utilisé pour l’approvisionnement des ménages de la région. "Ces neuf nouvelles éoliennes d’une capacité de 2 MW chacune, produiront chaque année 58.000 MW/h, soit la consommation annuelle de 16.000 ménages", détaille le fournisseur d’énergie.

Après l’inauguration officielle en présence du ministre de la Mobilité et des Transports, François Bellot, la population était conviée à venir découvrir le fonctionnement de cette technologie et même à visiter une des éoliennes. "Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’opportunité d’en visiter une", se réjouit un Hélécinois participant à l’événement.

Après une présentation des caractéristiques générales d’un de ces moulins à vent modernes ("100 mètres de haut pour 50 mètres de diamètre pour les pales") et d’un bref historique du projet, les visiteurs ont eu l’opportunité de rentrer à l’intérieur d’un des engins.

Si la montée au sommet du mât n’est pas prévue, on y découvre la longue échelle et l’ascenseur, mais aussi les batteries et les appareils de mesure du vent et de la production. À terme, le projet Greensky deviendra un des plus grands parcs éoliens de Belgique, comprenant au total 25 éoliennes.