La situation n’était pas alarmante dimanche, mais un appel pour obtenir des masques et des blouses est lancé.

Certains redoutaient un pic d’activités dès ce week-end et à l’hôpital de Nivelles comme ailleurs, un poste médical avancé et différentes mesures ont été prises pour anticiper et gérer cet afflux prévu de patients potentiellement touchés par le coronavirus.

Résultat ? “Je suis passée dimanche matin sur place, et la situation est plutôt rassurante, précisait dimanche vers 14 heures Sophie De Norre, chargée de communication pour les hôpitaux du groupe Jolimont. Les arrivées de patients ne sont pas énormes à ce stade.”

Par contre, sur les réseaux sociaux, des appels venant de plusieurs sources ont été lancés pour trouver des masques et même des blouses afin que le personnel reste équipé pour recevoir les patients.

La chargée de communication confirme que ce matériel peut être apporté à l’accueil des différents sites du groupe, à Nivelles et ailleurs. Mais en précisant que ce qui intéresse ceux qui travaillent en première ligne, c’est du matériel professionnel. Il n’y a pas un manque trop criant pour l’instant, mais dans l’incertitude quant à l’arrivée de masques commandés au niveau régional et fédéral, autant anticiper…

Il est vrai que le personnel médical peut compter sur le soutien de la population et les initiatives se multiplient. Des dons de nourriture de différents magasins, de petites attentions de particuliers… Certains proposent aussi de rendre des services aux médecins et infirmiers débordés, se disant par exemple disponible pour aller faire leurs courses, ou même prendre en charge quelques mannes de repassage.

Des propositions sympas de ce type arrivent au quotidien, de partout, dans les différents sites hospitaliers du groupe Jolimont. Elles sont appréciées et pour faire se rencontrer cette générosité citoyenne et les besoins du personnel soignant avec un maximum d’efficacité, une personne a été désignée en interne, dans chaque hôpital du groupe, pour gérer ces initiatives de solidarité. Pour l’hôpital de Nivelles, il s’agit d’Anne Debatty, au 067/88 58 92.