Le 10 décembre 2019, la police a été envoyée dans un logement de Braine-le-Château, où un père se trouvait avec ses enfants âgé de deux et quatre ans et venait d’envoyer des menaces explicites à la mère de ceux-ci.

Elle s’était absentée pour se rendre chez une connaissance, alors qu’il ne voulait pas qu’elle parte. Dans la soirée, comme elle n’était toujours pas rentrée, il lui a envoyé un message disant « Tu vas voir comment je vais torturer les enfants ».

La dame a expliqué avoir ensuite reçu une vidéo d’une cigarette qu’on approche de la main de son jeune garçon. Puis une photo de la cicatrice de la brûlure sur la main de son fils de deux ans, ainsi qu’un autre cliché montrant le père, debout, le pied sur le thorax du petit qui était couché sur le sol.

Lorsque les agents sont arrivés sur place, ils ont effectivement trouvé le plus jeune des fils de S.A., avec une brûlure récente sur le dos de la main. Il portait une couche qui n’avait plus été changée depuis un bout de temps. Elle était remplie d’excréments et de la saleté était incrustée dans l’entrejambe du petit.

Qui était aussi couvert d’orangeade. Ce sont les policiers qui ont dû lui donner une douche. Le deuxième fils, de deux ans plus âgé, se promenait entièrement nu dans l’appartement, lequel n’était manifestement guère entretenu. Lorsqu’on lui a demandé ce qui s’était passé avec son petit frère, il a mimé sans le moindre doute possible une cigarette que l’on écrase volontairement sur une main.

Entendu, le père a donné plusieurs versions des faits. Il a d’abord prétendu n’avoir pas touché son fils avec la cigarette mais avoir seulement approché celle-ci pour filmer la vidéo envoyée à la mère. Lorsqu’on lui a fait remarquer qu’il y avait une brûlure bien nette, il a affirmé qu’il s’agissait d’un accident et que l’enfant s’était brûlé en montant sur ses genoux.

Devant le tribunal correctionnel, le ministère public, lui, a parlé de traitement inhumain commis sur une enfant par son père, et deux ans d’emprisonnement avaient été requis.

Le jugement a été rendu ce mercredi: AS écope de 18 mois dont deux mois de prison ferme.