Le 19 mars 2020, il faisait particulièrement calme sur les routes et les magasins dits “non essentiels” étaient fermés depuis deux jours, suite au confinement. Mais cela n’a pas empêché un habitant d’Enghien d’emprunter une voiture pour venir jusqu’à Tubize. Il s’est garé devant le magasin Trafic et a entrepris, en plein après-midi, de découper le grillage pour aller se servir dans une réserve extérieure.

Il comptait emporter des tables de jardin pour les revendre sur Internet. Son manège fort peu discret a attiré l’attention du voisinage, d’autant que tout le monde était censé rester chez soi, et la police a été appelée. Une dame qui devait prendre le bus a même interpellé le gaillard en lui demandant ce qu’il fichait là.

La réponse a été franche : il lui a dit qu’il était en train de voler des tables et que si elle ne disait rien, il la reconduirait chez elle en voiture et lui donnerait deux des dix tables qu’il s’apprêtait à embarquer. Et elle a dit oui !

Ils avaient déjà quitté les lieux lorsque les policiers sont arrivés sur place. Mais le voleur a été interpellé un peu plus tard dans la journée, lorsqu’il est revenu… chercher les chaises qui allaient avec les tables !

Les deux protagonistes de ce vol surréaliste ne sont pas venus s’expliquer devant le tribunal correctionnel. L’habitant d’Enghien écope de 12 mois de prison ferme et 400 euros d’amende, et celle qui est devenue sa complice d’un jour écope de 7 mois avec sursis, et de la même amende ferme.