Brabant wallon

"Je voulais me déplacer plus facilement", a-t-il expliqué devant la justice.


Éducateur spécialisé, un jeune habitant de Jambes s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel du Brabant wallon pour s’expliquer sur un vol de voiture, qu’il a commis à Louvain-la-Neuve. Il connaissait la propriétaire et lui avait même demandé des informations sur l’endroit où elle avait garé le véhicule. Une formation lui avait été proposée dans le cadre d’une transaction, mais il a choisi de ne pas la faire.

"J’ai fait cette bêtise de prendre la voiture, effectivement, mais c’était pour me déplacer plus facilement, a-t-il expliqué devant la justice aclote. Je n’ai pas réfléchi aux conséquences, mais j’assume. J’avais décidé de la rendre, cette voiture, mais les faits ont été découverts avant…"

Des explications qui ont fait bondir le ministère public.

"Quand on veut se déplacer plus facilement, et bien on prend les clés d’une voiture et on vole le véhicule. Voilà, c’est normal !, a tonné la substitut. Je croyais, moi, qu’on prenait le bus et le train et que si cette solution ne convenait pas, on travaillait pour s’acheter une voiture. On a proposé une médiation pénale, monsieur a pris le risque de ne pas la faire. Aujourd’hui, il explique qu’il voulait rendre la voiture : excusez les policiers d’avoir fait leur job, hein ! Pour moi, la prise de conscience du prévenu, c’est zéro."

Et de présenter les solutions qui s’offrent au prévenu à présent qu’il a refusé la médiation : soit une forte peine de travail, soit un petit séjour à la prison de Nivelles…

Le tribunal vient d’infliger au jeune homme une peine de travail de 100 heures, qui sera remplacée par dix mois de prison ferme en cas d’inexécution.