Brabant wallon Les conditions de sécurité pour les usagers de l’agoraspace évoquées au conseil communal.

Lors du conseil communal de lundi soir, Véronique Vandegoor (Défi) a interpellé le collège à propos de l’Agoraspace installé pour les jeunes du quartier de la Maillebotte. L’infrastructure est en (très) mauvais état et la conseillère de l’opposition était déjà intervenue sur le sujet le mois dernier. Après s’être rendue sur place, elle a indiqué qu’il fallait absolument faire quelque chose.

Photos à l’appui : le revêtement est en lambeaux, ce qui rend les terrains difficilement utilisables pour les sports qu’il est censé accueillir. Mais surtout, des éléments de balustrade ont été arrachés, laissant désormais dépasser des clous ou des vis rouillés. Il y a de quoi se blesser très sérieusement…

L’échevin des travaux , Pascal Rigot, a précisé qu’un montant de 150 000 euros serait prévu dans le prochain budget communal pour remplacer cet agoraspace dès 2020. Ce sera lancé très rapidement mais il ne faut pas attendre la nouvelle structure pour le printemps : les procédures à respecter sont longues, et le travail s’annonce important.

L’échevin des Finances, Hubert Bertrand, a enchaîné en précisant que 450 000 euros (avec un subside de 85 %) seront également prévus dans le budget 2020 pour équiper le quartier Sainte-Barbe d’un agoraspace. "Mais aujourd’hui, il y a urgence à la Maillebotte !, a répliqué Véronique Vandegoor, peu satisfaite de la réponse obtenue. Il y a des enfants qui jouent, c’est hyper-dangereux : il faut sécuriser cet endroit."

Mardi après-midi, la situation n’était pas réglée, clous et vis dépassant toujours de certaines planches.