Le soir du 14 octobre prochain, les yeux de tous les mandataires politiques du pays seront rivés sur les résultats des élections communales. Ils seront, au total, 2.359 à espérer décrocher un siège en Brabant wallon, répartis en 119 listes. Certains seront assurés d’obtenir 100 % des voix de leur liste puisqu’ils se présentent seuls. C’est le cas de 7 candidats répartis en 6communes. Il y a quelques jours, nous donnions déjà la parole à Éric Évrard (Liste Nena), qui se présente à Beauvechain. Voici les 6 autres.

Renaud Carlot : "Il faut se regarder dans la glace"

© dr

Si Renaud Carlot se lance seul en politique sur la liste Coquelicots hélécinois, c’est pour avoir une certaine autonomie de décision. Apolitique, cet artiste dessinateur veut dénoncer "certaines choses qui vont mal à Hélécine." Le quadragénaire (44 ans) évoque notamment des comptes communaux "dans le rouge", une "absence" d’aide à la culture, le "manque de considération envers les citoyens" et la pollution des nappes phréatiques via "les nombreux déchets enfouis dans les champs" et les pesticides. "Je n’ose même plus laisser ma fille boire de l’eau du robinet. Je m’étais déjà présenté il y a six ans, explique-t-il. Il faut savoir se regarder dans une glace et se dire ‘J’y vais.’ , en pensant à la planète qu’on va laisser à nos enfants. Il est plus que temps de réfléchir à ce qu’on fait subir à notre Terre. Je veux aussi redonner au citoyen le pouvoir de décider. Chaque décision prise au conseil communal devrait pouvoir être approuvée par les citoyens."

Dylan Gossiaux votera pour la première fois

© dr


Âgé de 21 ans, Dylan Gossiaux sera le seul représentant de la liste Intérêt Citoyen à Wavre. Petite particularité : il se rendra aux urnes pour la première fois le 14 octobre. "Ma fille est née il y a quelques jours et, durant la grossesse de ma compagne, je me suis beaucoup questionné. Qu’allais-je laisser à ma fille dans le futur ? Je suis wavrien depuis tout petit et je vois bien ce qui ne va pas. J’avais envie d’incarner le changement. Et, finatlement, j’ai eu les c... de me lancer. Je ne le fais pas pour le fun." Ses priorités ? "Ramener de la vie dans Wavre qui est aujourd’hui devenue une ville morte. Il faut y ramener des animations, des activités intergénérationnelles pour favoriser le vivre ensemble. Il faut aussi travailler sur le respect de l’environnement et le social qui me tiennent vraiment à cœur." Wavrien de souche, il a travaillé au home la Closière ainsi qu’à la friterie Ferré. "J’y ai croisé plein de gens qui m’ont parlé de leurs problèmes, de ce qui n’allait pas dans Wavre. Au final, mon programme a été conçu par ces citoyens."

Abel Marangoni : "L’Europe a des aspects positifs !"

© dr

Ne cherchez pas, vous ne trouverez pas d’affiche d’Abel Marangoni à Orp-Jauche où il sera le seul candidat pour Citoyen d’Europe M3E. "Ce qui importe, ce n’est pas tant ma petite personne, mais les idées véhiculées. À mes yeux, éthique, Europe et équité sont importantes. Je pense qu’il faut reconnecter le citoyen avec les aspects positifs de l’Europe et/ou la politique. Mais il me semble aussi que la culture ‘locale’ est quelque chose qui pourrait être amélioré… Toutes les initiatives culturelles devraient pouvoir rencontrer un écho positif au niveau communal. Je suis également assez surpris de ne pas beaucoup entendre parler de sécurité..."

Patrick Installé : "Offrir l’accès aux documents administratifs"

© dr

"On peut se poser la question : est-ce mieux de se présenter seul ou de mettre sur pied une liste avec 4-5 candidats ? Je pense que le fait d’être seul aura plus d’impact et je ne vois pas l’intérêt de forcer les gens à se présenter comme le font certains. Pour moi, c’est un galop d’essai pour me rendre compte du fonctionnement d’une élection de l’intérieur. Au niveau de mes intentions, c’est avant tout de rendre l’accès aux documents administratifs aux Tubiziens. Je ne comprends pas que, quand je demande à avoir une liste de documents sur lesquels vont s’appuyer les décisions, on me répond que cela n’existe pas ! Quant à savoir si je serai élu ou pas, je ne me pose pas la question. Si je le suis, tant mieux, mais je n’y compte pas trop."

Alain Decastiau : “Une campagne zéro dépense”

© dr

Seul représentant de la liste Intérêt Citoyen à Court-Saint-Étienne, Alain Decastiau n’est pourtant pas un novice en politique : il a été échevin à Rixensart de 2000 à 2002 et conseiller communal entre 1983 et 2012. Celui qui travaille en tant que bénévole au sein du taxi social stéphanois a emménagé l’an dernier à Court-Saint-Étienne.

“Ma candidature, c’est une marque d’engagement vis-à-vis des Stéphanois. Car il y a encore pas mal de boulot à faire ici. Il faut notamment favoriser les modes de déplacement doux en lançant par exemple des primes pour vélos électriques. De même, en matière de sécurité, de propreté, d’infrastructures sportives, d’enseignement ou encore d’inondations.”

Petite particularité : Alain Decastiau ne compte pas dépenser le moindre euro lors de cette campagne.

“Ça évite le gaspillage de papier inutile pour les tracts et la production de déchets qui en découle. Toute ma campagne se fera donc en allant parler directement aux gens.”

Ahmed Boujada : Pour un autre Tubize

© dr

"Le jour 14. Votez la liste 14 pour un 1480 autrement." C’est le slogan de campagne d’Ahmed Boujada, leader de Tubize Autrement. En 2012, sa liste présentait 20 candidats et avait obtenu 1,69 % des suffrages. Aujourd’hui, Ahmed Boujada se présentera seul mais espère toujours transformer la cité du Betchard en décrochant un siège. Parmi ses priorités, la jeunesse et la sécurité. Nous ne sommes malheureusement pas parvenus à le joindre pour en savoir plus sur son programme.