Vincent et Grégory Van Beethoven sont abattus. Leur friterie "Frites Fatales", située sur le parking à côté du complexe sportif de Mont-Saint-Guibert, est partie en fumée lundi midi. L'incendie a touché la toiture des vestiaires du centre mais n'a fait aucun blessé.

LIRE AUSSI : La friterie à côté du complexe sportif de Mont-Saint-Guibert prend feu: la camionnette partie en fumée (PHOTOS+VIDEO)

Les propriétaires du foodtruck ne comprennent toujours pas comment l'une des friteuse a pu s'embraser. "Elle était toute neuve, elle a été changée il y a un mois, s'étonne Grégory. Comme on est fermé le lundi, je suis allé nettoyer les friteuses qu'on a utilisées la veille et, d’un coup, l'une d'elles a pris feu. C’est un défaut, ça ne peut pas flamber comme ça. Quand la flamme est partie, il n'y avait déjà plus moyen de jeter un linge dessus, c'était fini. C’est inimaginable, je n’ai jamais vu ça de ma vie. J'ai juste eu le temps de prendre les enfants et de sortir. Ensuite, les bonbonnes de gaz placées derrière le foodtruck ont commencé à exploser."

Grégory avait rejoint son frère "Vinz" dans cette aventure en mai dernier. Déterminé à l'aider dans son affaire, il travaillait dans une boucherie la journée et enchaînait dans la friterie en soirée. En juillet, il a décidé de quitter son job sous contrat à la boucherie pour se dédier à plein-temps aux fourneaux et "prouver qu'on peut réussir un business ensemble". "On venait de se lancer dans les livraisons, on avait de l’ambition, on voulait se développer et proposer d'autres plats, se désole Grégory. Le ciel nous tombe dessus. Ça me fait mal parce que c’est une partie de moi qui s’en va. On a reçu beaucoup de messages depuis ce matin, ça fait chaud au coeur."