Le projet d’implantation d’une infrastructure dédiée au tennis, qui avait déjà provoqué des remous lorsqu’elle était envisagé au parc de la Dyle, a été à nouveau mis à l’enquête mais sur un terrain appartenant au CPAS. Au dernier conseil communal, le sujet a été évoqué par la minorité et le collège a confirmé que pas mal de courriers arrivaient pour s’opposer au dossier.

Précision utile: il ne s’agissait pas d’une demande de permis mais d’un "CU2", une demande d’avis sur un avant-projet pour que le demandeur sache à quoi s’en tenir. Le collège n’a pas pris position publiquement tant que l’enquête était en cours.

Mais sur les réseaux sociaux, le président du CPAS, Vincent Girboux, a précisé qu’une rencontre avait eu lieu avec celui qui veut développer cette infrastructure. L’opposition du quartier a été évoquée, il ne faisait guère de doute qu’un avis négatif du collège allait être émis, tandis que le CPAS n’est pas chaud pour céder le terrain afin de concrétiser le projet. "Une alternative sérieuse sur un terrain communal, qui a d'ailleurs été suggérée par plusieurs citoyens, a été présentée au demandeur qui l'accueille positivement au vu de la contestation, a précisé Vincent Girboux. Le demandeur a d'ailleurs annoncé qu'il allait retirer son dossier et arrêter la procédure en cours."