De Tubize à Chaumont-Gistoux en passant par Court-Saint-Etienne et Wavre, de nombreux habitants du Brabant wallon ont été touchés en fin de semaine dernière par les inondations et ont subi des dégâts importants dans leur habitation. Après le temps du nettoyage et du déblayage vient l’heure des formalités à remplir pour obtenir un dédommagement. Et ce n’est toujours évident de réagir adéquatement.

Les courtiers et les compagnies d’assurances sont sur le pont mais on se doute que les appels vont être très nombreux. Aussi, les avocats du Barreau du Brabant wallon ont décidé d’apporter leur aide également, en mobilisant certains de leurs membres qui sont spécialisés en droit des assurances. Une permanence téléphonique sera dès lors assurée à partir de ce jeudi 22 juillet, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

“Nous l’avions déjà fait il y a une vingtaine d’années, lorsque de fortes intempéries avaient touché la région de Jodoigne, explique le nouveau bâtonnier de l’ordre, Me Marc-Alain Speidel. C’est un peu particulier aujourd’hui parce que ce sont les vacances mais en lançant un appel via notre groupe WhatsApp, nous avons déjà une demi-douzaine de confrères spécialisés dans les assurances qui ont répondu présents. D’autres viendront sans doute les renforcer dans les jours à venir.”

Concrètement, il suffira d’appeler le 067/89.51.99 les jours ouvrables, aux heures indiquées. L’appel sera alors automatiquement dévié vers l’avocat qui sera de permanence, et pourra répondre aux questions des sinistrés puisqu’il connaît bien la matière.

Il s’agit cependant d’une aide de première ligne, afin de donner les premiers conseils utiles et éviter aux sinistrés de commettre des erreurs. Si le dossier expliqué par l’appelant est vraiment complexe, l’avocat pourra suggérer une consultation auprès d’un de ses confrères.

“Le premier réflexe des personnes concernées est sans doute d’appeler leur courtier, convient Me Speidel. On ne veut remplacer personne, mais il y aura sans doute beaucoup de sollicitations et l’idée est d’apporter notre pierre à l’édifice en aidant les gens qui sont peut-être un peu perdus, qui ne savent pas trop par où commencer.”