Petite frayeur dans le centre de Genappe samedi matin. L’état du bâtiment qu’occupe l’avocate Isabelle Gilain, au numéro 21 de la rue de Ways, a provoqué quelques inquiétudes. " J’ai constaté un affaissement en dessous de la porte d’entrée , raconte la propriétaire. Des fissures sont apparues dans la fondation de la cave. J’ai fait venir un entrepreneur pour étançonner la cave et j’ai appelé les pompiers car j’avais peur que les vitres se déchaussent sur la voie publique ." La maison voisine présente aussi quelques signes inquiétants, comme l’apparition de fissures. Un léger affaissement du trottoir a également été constaté.

Police et bourgmestre se sont également rendus sur place. Le maïeur a fait placer des barrières Nadar autour du bâtiment afin d’éviter que les piétons ne marchent près du bâtiment et sur le trottoir endommagé. Dans l’urgence, des plaques de bois ont été placées devant les vitres pour éviter qu’elles ne se brisent et lundi, les maisons seront étançonnées avec une structure métallique.

" Je n’ai pas fait évacuer les maisons ", précise toutefois le bourgmestre de Genappe, Gérard Couronné. "De toute façon, l’une d’elles est dédiée au bureau donc il n’y a personne ce week-end. La maison d’à côté est occupée par une dame plus âgée mais je n’ai pas fait évacuer non plus. J’ai requis un ingénieur en stabilité qui viendra ce lundi. " En attendant le rapport de l’expert, l’avocate n’est pas autorisée à travailler dans son bureau.

L’origine de cet affaissement est encore inconnue à ce stade. Un chantier est en cours dans la rue Mintens avec la construction d’un atelier pour le CPAS, mais le lien de cause à effet n’a pas été établi. Un autre chantier s’était déroulé en avril dernier, toujours dans la rue Mintens, où une maison menaçante appartenant à la Ville a été détruite à la suite d’un arrêté du bourgmestre.