Une équipe de police est intervenue le week-end dernier dans le centre Fedasil de Jodoigne pour interroger un des résidents du centre pour demandeurs d'asile, nous a confirmé le parquet du Brabant wallon. Il s'agit d'un Mauritanien d'origine mais qui est désormais apatride. Celui-ci aurait tenu des propos "désespérés", ce qui a poussé les responsables du centre Fedasil à avertir les services de police. De là à commettre un acte terroriste ? Le parquet ne confirme pas mais précise qu'il aurait "débordé dans ses propos".

"Les vérifications d'usage se sont révélées négatives, assure la porte-parole du parquet du Brabant wallon. Il s'agit d'une personne apatride depuis longtemps, qui a écumé toutes les procédures imaginables. Il a déjà introduit une demande d'asile en France et se trouve en Belgique depuis 4-5 ans. Il se trouve dans une situation administrative très compliquée, c'est ce qui l'a amené à tenir des propos désespérés."