CLABECQ

Duferco investira bien 100 millions d’euros pour le laminoir

ENTREPRISES L’annonce d’un investissement (très) important pour conforter la place du site de Clabecq au sein de Duferco n’est pas neuve, mais certains ont pu douter de la concrétisation, vu la crise que vient de traverser le secteur sidérurgique et les menaces qui pèsent sur d’autres implantations du groupe en Wallonie.

Dans un article paru hier dans le journal L’Écho , les responsables se veulent rassurants : la concrétisation de cet investissement est en cours. Au total, ce sont 100 millions d’euros qui seront consacrés à l’amélioration de l’outil.

Une somme très importante marquant la volonté du groupe de miser sur Clabecq pour son avenir, et que le sidérurgiste peut fournir grâce à la joint-venture conclue en 2006 avec NLMK, un groupe russe.

Vu de Russie, ce n’est sans doute qu’un détail insignifiant mais on signalera au passage que le laminoir que conserve Duferco se situe sur le territoire d’Ittre. Pour le plaisir de pinailler ? Ce n’est pas ce que doit penser l’échevin des Finances ittrois, Duferco devant s’acquitter d’un impôt qui fait du bien aux finances communales.

Pour en revenir à l’entreprise, l’investissement de 100 millions d’euros consiste à construire une unité de production semi-automatique, qui produira des tôles de spécialité.

Il s’agit d’un matériau qui entre notamment dans la fabrication des engins de génie civil. Quand l’unité aura atteint sa pleine capacité, on pourra fabriquer sur place 250.000 tonnes de ces tôles à la fois plus solides, plus légères et plus élastiques que les produits traditionnels.

Autre avantage, le prix des tôles de spécialité est moins soumis aux fluctuations du marché de l’acier. La prospection, menée au niveau mondial, est déjà en cours.



© La Dernière Heure 2010