C’est une tradition solidement établie à Genappe : quelques jours après le réveillon du Nouvel An, des centaines d’habitants se retrouvent au complexe sportif pour la mise à l’honneur de tous les sportifs qui ont contribué au renom de la cité du Lothier. On applaudit les stars locales et les formations qui ont soulevé de belles coupes au terme de la saison écoulée, on encourage les équipes de jeunes, on met dans la lumière les bénévoles qui travaillent dans l’ombre les 364 autres jours de l’année…

La cérémonie des mérites sportifs, malheureusement, passera à la trappe comme toutes les autres organisations communales rassemblant un peu de monde. On ne badine pas avec la santé des citoyens. Mais depuis des mois, la Ville soutient le monde sportif d’une autre manière.

"Une bonne partie de nos clubs n’ont pas pu organiser leurs activités et les manifestations qui contribuaient à remplir les caisses. Les pertes sont très importantes, en particulier pour les sports collectifs, confirme l’échevin des Sports, Hector Tubiermont. Nous avons proposé une solution qui a été appréciée : pour ceux qui en ont fait la demande, un soutien financier de la Ville a été fourni à raison de 12,5 euros par membre effectif inscrit dans le club."

Six associations ont demandé que cette bouée de sauvetage leur soit lancée, et l’effort n’est pas mince pour les finances communales lorsqu’on sait que rien que le football, par exemple, représente environ 400 affiliés au Lothier.

Au total, l’aide apportée dans ce cadre par la Ville tourne autour des 20.000 euros. "J’espère un retour à la normale pour 2021 mais on sait qu’il y aura encore des problèmes et on se prépare à soutenir à nouveau nos clubs", annonce Hector Tubiermont.

Après le premier confinement, Genappe a également exempté de loyer l’ensemble des associations sportives qui payaient 3 euros de l’heure (ou 10 euros pour les clubs extérieurs) pour occuper les terrains au complexe sportif et à la salle Gossiaux de Bousval. Les gérants de ces deux infrastructures ont également été totalement exemptés de loyers.

La Ville a également mis à disposition des terrains extérieurs, du ballodrome à la pelouse du parking Beghin, pour que les clubs poursuivent les entraînements en extérieur en respectant les règles sanitaires.