À le suivre, Jean-Hugues, qui habite à Lasne, est juste un as pour dégotter de bonnes affaires. Consommateur de stupéfiants, en cheville avec un trafiquant notoire lourdement condamné pour cela à Bruxelles, le Lasnois parvenait à acheter chez Médiamarkt, à Braine-l’Alleud, des ordinateurs portables pour moins de 300 euros, des aspirateurs de marque, des machines à café ou encore un blender à prix plancher, voire un peu plus bas.

Le 10 janvier 2019, alors qu’il devait payer une centaine d’euros un ordinateur dont la valeur avoisinait les 2.000 euros, la préposée à la caisse a fait appel à l’agent de sécurité pour l’intercepter. Une nouvelle étiquette avait été surcollée sur celle d’origine pour obtenir ce rabais spectaculaire.

Jean-Yves ne voulait pas attendre la police et a tenté d’échapper au vigile : celui-ci a encouru trois jours d’incapacité de travail suite à cette intervention chahutée. La caissière avait déjà remarqué, deux jours auparavant, que le suspect avait déjà agi de même.

Des écoutes, pratiquées dans un autre dossier, montrent que Jean-Hugues prenait comme une sortie de défi de payer le moins possible les articles les plus coûteux. Devant le tribunal correctionnel, il niait alors que le ministère public, expliquant que les étiquettes étaient imprimées à l’extérieur, réclamait une peine ferme.

Le tribunal estime que les préventions sont établies : le prévenu écope de 30 mois d’emprisonnement ferme et 800 euros d’amende.