Brabant wallon Une sexagénaire use de tous les subterfuges pour voler les âmes charitables à Jodoigne.

Combien a-t-elle fait de victimes ? 20, 30, 40 ? Impossible à dire tant les témoignages affluent sur la toile au sujet d’une sexagénaire malintentionnée qui sévit à Jodoigne depuis quelques jours. Mais tous confirment la ruse de cette dame en béquille aux techniques de vol visiblement bien rodées. C’est le témoignage de Jessica sur les réseaux sociaux qui a donné l’alerte jeudi soir et qui semble avoir délié les langues des autres victimes.

"Ce soir vers 18 h 15, seule au volant de ma voiture, je me fais arrêter à la chaussée de Wavre à hauteur d’un passage piéton par une personne handicapée d’environ 60-70 ans, avec une prothèse à la jambe, explique-t-elle. Elle me demande de bien vouloir la déposer ‘là plus loin’ parce qu’elle a une prothèse à la jambe. Je l’embarque, elle prend place sur mon siège passager. Et pendant que je redémarre, elle cache son épaule gauche avec son manteau et tend le bras gauche vers l’arrière pour plonger la main dans mon sac à main qui se trouvait sur la banquette arrière. Par chance, je m’en suis rendu compte."

Et la mésaventure de Jessica n’est malheureusement qu’un cas parmi tant d’autres. Car celle qu’on surnomme "la baleine à bosse" a fait le même coup à bien d’autres personnes attendries et touchées par la faiblesse de la voleuse. Mais celle-ci ne s’arrête pas qu’au "coup de l’auto-stop" : elle entre également au domicile de certaines personnes pour littéralement se servir (voir témoignage ci-contre), pratiquerait régulièrement le vol à l’étalage - elle ne serait d’ailleurs plus la bienvenue dans certains commerces du centre - et n’hésite pas à mendier pour, dit-elle, se payer un poulet ou un taxi…

Bref, la mamie voleuse n’est pas à son coup d’essai. Et malgré les nombreuses plaintes auprès de la police, rien ne semble bouger. Le bourgmestre, témoin du manège, a alerté les services de police. "Elle faisait des gestes peu compréhensibles au niveau d’un passage pour piétons, ce qui pose également un problème de sécurité", indique Jean-Luc Meurice.

D’après Jessica, la zone de police attend d’obtenir davantage de plaintes avant de constituer un dossier à soumettre au parquet. Nous n’avons pas pu obtenir de plus amples informations ce vendredi, la cheffe de zone n’ayant pas répondu à nos nombreuses sollicitations.

"Elle est entrée chez nous et fouillait nos vestes"

Graziella et Erik ont eu belle frayeur jeudi soir. Alors qu’ils étaient à la maison avec leur fils et leurs deux chiens, l’un d’eux s’est mis à grogner en direction du couloir. "Notre porte était fermée mais pas verrouillée. Je suis allé voir et cette dame était entrée dans notre maison : elle fouillait nos vestes, nous raconte Erik. On l’a mise dehors en essayant de savoir pourquoi elle était rentrée chez nous. À part nous dire ‘je n’ai rien pris’, nous n’avons pas pu obtenir autre chose."

La police a été avisée des faits. "Heureusement que mon chien n’avait pas libre accès au couloir sinon le dénouement aurait pu être très différent pour cette dame. Elle a fait une grosse frayeur à mon fils de 4 ans… Ça a été pénible de le mettre au lit après cette intrusion dans notre domicile en sa présence !"