Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mercredi Gentian L., un ressortissant albanais né en 1980, à 30 mois de prison avec un sursis pour ce qui excède la détention préventive déjà subie, à une amende de 8.000 euros et a ordonné la confiscation de 20.000 euros à sa charge.


Son compatriote Kristjan D., sans domicile connu en Belgique et ayant des antécédents spécifiques, écope de deux ans de prison ferme, de 8.000 euros d'amende et subit la même confiscation. Les deux hommes s'occupaient d'une plantation de cannabis discrètement installée dans une villa à Genval.

Le loyer de cette villa, qui était 1.200 euros par mois, était payé en cash et à l'avance par tranche de six mois par Gentian L., qui n'avait pas d'autres revenus déclarés qu'une allocation que lui versait le CPAS de Forest. C'est un début d'incendie à l'adresse qui a permis aux policiers de tomber sur 845 plants de cannabis, déjà plusieurs fois récoltés.

Si l'identité de Gentian L. a pu être donnée aux enquêteurs par le propriétaire de la villa, son complice a été identifié grâce à de l'ADN trouvé sur deux masques dont se servaient sur place ceux qui s'occupaient de la plantation. Kristjan D. avait déjà écopé d'une peine de trois ans d'emprisonnement à Bruxelles, et avait fait l'objet d'une procédure d'expulsion. A l'audience, il contestait s'être occupé de la plantation de Genval, affirmant être passé sur place un peu par hasard lors d'une soirée en compagnie de plusieurs de ses compatriotes. Le tribunal a estimé dans son jugement que cette version n'était pas crédible.