Six prévenus comparaissaient pour vente de cocaïne et de cannabis.

En juillet dernier, la police a démantelé un trafic de stupéfiants qui était organisé à Jodoigne, avec quelques ramifications du côté de Wavre. Du cannabis et de la cocaïne étaient fournis depuis des mois à des consommateurs par plusieurs dealers ou livreurs, qui travaillaient en suivant les directives données par Souhaib A. ou par son homme de confiance Adil A.

L’argent récolté devait être ramené chez le dirigeant, qui faisait les comptes et fournissait à nouveau la matière, via ses contacts avec des fournisseurs. Les livreurs et les vendeurs étaient rétribués soit avec de l’argent, soit avec du cannabis et de la cocaïne pour satisfaire leur consommation personnelle.

Le total des sommes générées par le trafic a été calculé sur base des déclarations des prévenus, qui étaient très souvent minimales. Certains livreurs fournissaient jusqu’à 20 doses par jour à divers clients. Ce qui fait, d’après les policiers, que plus de 200 000 euros ont été engrangés par l’organisation en quelques mois seulement.

Huit prévenus ont été cités devant le tribunal correctionnel dans le cadre de cette affaire. Certains ne sont pas venus se défendre. Le dirigeant présumé, lui, était là et a indiqué qu’il n’était pas à la tête de l’organisation.

Le jugement estime que c’était pourtant bien le cas. Il écope de cinq ans de prison ferme, d’une amende de 24 000 euros, et une confiscation de 20 000 euros est ordonnée à son encontre. Son bras droit, Adil A., qui était aussi un de ses amis d’enfance, prend 50 mois de prison, 24 000 euros d’amende, et 10 000 euros lui sont confisqués.

Chez Fabian C., un des livreurs, les policiers avaient également retrouvé du matériel qui devait servir à mettre sur pied une plantation de cannabis dans la région d’Orp-Jauche. Le jeune écope de 40 mois de prison ferme, d’une amende 16 000 euros, d’une confiscation de 7 500 euros, et son arrestation immédiate a été ordonnée.

Autre livreur, Grégory V. a travaillé durant six mois pour l’association. Il est condamné à 50 mois dont trois ans de prison ferme, à 24 000 euros d’amende, et le montant de la confiscation ordonnée en ce qui le concerne est de 10 000 euros.

Oualid A., qui vendait à la fois de la cocaïne et du cannabis pour Souhaib, a disparu durant l’enquête et n’a jamais pu être interrogé. Par défaut, il prend 40 mois de prison ferme, une amende de 16 000 euros et se voit confisquer une somme de 7 500 euros. Dans la foulée du prononcé de la condamnation, son arrestation immédiate a également été ordonnée par le tribunal.