En mars 2020, une lettre anonyme a attiré l’attention de la police sur les activités d’Adrien, un habitant d’Orp-Jauche né en 1997. On y dénonçait ses activités de dealer à partir de son domicile et les livraisons qu’il effectuait chez certains clients, en circulant à bord de sa voiture de marque allemande.

Des observations ont été réalisées et les policiers ont assisté à quelques transactions. L’enquête a montré aussi qu’il était en relation avec Dorian M., un habitant de Ramillies qui avait déjà eu des ennuis judiciaires pour trafic de drogue. Il est apparu que c’était ce dernier qui fournissait Adrien, à raison d’un kilo de cannabis par semaine.

La marchandise venait de la région de Liège : pour s’y rendre, Dorian avait recruté Pierre, un Wavrien qui disposait d’une voiture et lui servait de chauffeur. Il était rémunéré en cannabis et son carburant était payé. Cette petite organisation fonctionnait plutôt bien puisque lorsque la police a mis fin au trafic, Adrien comptait une centaine de clients à qui il fixait des rendez-vous via le réseau social SnapChat. Chez lui, on a saisi plus de 15 000 euros.

Interrogé par les enquêteurs sur ses motivations, le jeune homme, qui avait un travail, a indiqué qu’il voulait au départ financer sa consommation mais aussi se payer une belle voiture.

Dorian était tout aussi intéressé par l’argent : fournissant en gros uniquement, il n’est même pas consommateur… Le tribunal correctionnel lui inflige 2 ans de prison et 16 000 euros d’amende, avec un sursis pour la moitié de ces peines. Adrien, lui, s’en tire avec une peine de travail de 275 heures mais devra payer 10 000 euros d’amende et une somme de 25 000 euros lui est confisquée.