En octobre 2019, les responsables de plusieurs boutiques situées dans le Shopping Center de Nivelles ont observé les agissements bizarres de deux hommes qui passaient parmi les rayons et s’échangeaient des sacs. La sécurité a été appelée, tout comme la police après que le pot aux roses ait été découvert : les suspects se promenaient avec des sacs à double paroi, une doublure d’aluminium permettant de déjouer les dispositifs antivols.

Dans les sacs en question, les policiers ont découvert une série de vêtements encore pourvus d’étiquettes, alors que les deux hommes ne pouvaient produire aucun ticket de caisse pour prouver qu’ils les avaient achetés.

Les images de caméras de surveillance ont confirmé les vols, et quelques allers-retours entre la galerie commerciale et une voiture où attendait un troisième homme, Tahar B. Dans le véhicule, d’autres vêtements ont été trouvés, ainsi qu’un électroaimant servant à retirer les antivols des habits. Une dizaine de jeans, une demi-douzaine de pulls, autant de chemises, il y en avait en tout pour plus de 850 euros.

Tahar B. avait prétendu à l’époque qu’il n’était pas au courant de ce que ses compagnons faisaient dans la galerie. Devant le tribunal correctionnel, il s’est excusé et écope finalement d’une peine de 200 heures de travail ainsi que d’une amende de 400 euros.

Ses deux complices sont condamnés par défaut à huit mois de prison avec sursis et à une amende ferme de 400 euros.