Le 12 novembre 2017, Jonathan et son ami Sébastien ont quitté le centre de Nivelles pour Marchienne, où ils ont acheté de l’héroïne. Ils sont ensuite revenus dans le centre-ville, où ils ont bu de l’alcool et croisé une autre consommatrice de stupéfiants, Carole U. Il pleuvait cet après-midi et tous trois sont allés dans le studio de Sébastien.

Ils ont consommé une partie de la drogue et l’occupant des lieux a demandé à Jonathan de lui injecter de l’héroïne dans le bras. Il était insistant, d’après son copain, et celui-ci a fini par s’exécuter. Mais le jeune homme est devenu très blanc, ses yeux se révulsaient et ses lèvres ont pris une méchante teinte violette.

Jonathan a tenté en vain de le ranimer. Paniqué, il a quitté les lieux en compagnie de Carole, sans appeler les secours. C’est un voisin qui, le lendemain, a découvert le corps sans vie de Sébastien.

Traumatisé, s’en voulant de n’avoir pas bien réagi, Jonathan s’est confié en pleurs à des connaissances, et les enquêteurs l’ont identifié. Les deux Nivellois se sont retrouvés en correctionnelle et le jugement vient de tomber.

Jonathan, à qui on reprochait d’avoir injecté la substance qui a causé la mort de son ami, écope de trois ans d’emprisonnement avec un sursis pour dix-huit mois. Carole, qui était poursuivie pour non-assistance à personne en danger et possession de cocaïne, est condamnée à deux ans de prison avec un sursis pour six mois, et à une amende de 8 000 euros avec un sursis pour 6 000 euros.