Depuis mercredi, seuls les habitants de Lasne, Rixensart et La Hulpe peuvent venir se rafraîchir au point d’eau de la plage de Renipont, à Lasne, et ce jusqu’au 31 août. Vu la forte affluence des dernières semaines, la situation était devenue problématique, parfois explosive avec des files d’attente à l’entrée, du stationnement gênant aux abords du site et des tensions avec des personnes refoulées.

Mais cet arrêté de la bourgmestre de Lasne, tout comme l’interdiction des visiteurs d’un jour à Knokke, ne sont pas au goût d’André Flahaut, qui s’est fendu d’un tweet mercredi après-midi, qualifiant cette restriction d’accès de “dérive inacceptable”. “Au détour d’événements exceptionnels, il y a à chaque fois des mesures qui sont prises sous le coup de l’émotion et qui s’avèrent irréversibles et dangereuses pour la liberté, s’inquiète le ministre d’État. Qu’est-ce qu’on fait de toutes ces familles qui ne peuvent pas partir en vacances ? Elles peuvent rester sur le carreau.

De son côté, la bourgmestre de Lasne réfute le côté discriminatoire de la mesure et invoque l’urgence. “Cette décision a été prise en concertation avec le gouverneur de la province, qui nous avait demandé de ne pas hésiter à réagir face à des situations qui pourraient poser des problèmes de sécurité sanitaire”, rappelle Laurence Rotthier.

Précisons également que si la commune est intervenue pour restreindre l’accès à ce domaine privé, c’est avant tout en raison du trop grand nombre de visiteurs. Une affluence qui entraînait des tensions en dehors du site, menaçant l’ordre public et les recommandations sanitaires. Vu le respect des règles sanitaires à l’intérieur du site, la fermeture de celui-ci était exclue. L’accès temporaire devenait la seule solution, estime la bourgmestre.