La bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve avait tenté il y a un mois de sensibiliser les étudiants du secondaire de la commune au respect des mesures sanitaires lorsqu’ils se retrouvent à Louvain-la-Neuve, via un courrier qui leur était adressé. Une démarche qui se voulait alors informative et pédagogique.

Mais le retour des beaux jours s’est à nouveau accompagné de débordements. Et suite aux contrôles renforcés aux abords du lac de Louvain-la-Neuve, il semble que les rassemblements se soient déplacés dans l’ensemble du piétonnier de la cité universitaire. La police doit ainsi intervenir également au parc de la Source, sur la Grand-Place, mais aussi dans des endroits plus reculés comme la cour du Lycée Martin V ou encore la cour de la Ferme du Biéreau. Si les jeunes rassemblés en semaine sont essentiellement des étudiants du supérieur, le vendredi, ce sont plutôt des élèves d’écoles secondaires de la commune, de communes voisines, voire de Gembloux ou de Bruxelles, qui s’y rejoignent.

Face à ces rassemblements alcoolisés, où la distanciation sociale n’est plus respectée, et aux nuisances sonores qu’ils génèrent, la bourgmestre a décidé de prendre lundi un nouvel arrêté de police visant l’interdiction de détention et de consommation d’alcool aux moins de 16 ans sur l’ensemble du territoire de Louvain-la-Neuve. Elle justifie notamment cette décision par de nombreux débordements survenus récemment : tapages, jets de bouteilles, bagarres, échauffourées, agressions, rebellions, incendies de poubelles, dégradations des infrastructures ferroviaires, prises à partie des accompagnateurs de trains…

Une mesure qui survient, alors que le gouverneur de la province a décidé de ne pas prolonger son arrêté interdisant la consommation d’alcool sur la voie publique, qui prenait fin ce lundi.

L’arrêté de la bourgmestre est applicable jusqu’au 2 juillet prochain. Julie Chantry précise dans son arrêté que la mesure pourrait être à nouveau adoptée durant les mois d’été si le phénomène se reproduit.