En juin dernier, c'est avec horreur qu'on apprenait le sort qui avait été réservé à Fiona, cette chienne retrouvé dans un état déplorable à Wavre. Depuis, elle a repris du galon et elle a d'ailleurs été adoptée par le directeur du refuge Sans Collier à Perwez, Sébastien De Jonge.

Il y a quelques jours, l'ancien propriétaire de Fiona était sanctionné d'une interdiction de posséder un animal pendant dix ans, en plus d'une amende de 4.000 euros. Une décision forte, saluée par la ministre du Bien-Être animal, Céline Tellier, mais qui est loin de "réjouir" Sébastien De Jonge qui a donc recueilli un animal en détresse totale il y a quelques mois. "Nous ne sommes pas du tout satisfait, explique-t-il. Que la ministre s'en réjouisse, je suis content pour elle mais il faut prendre un peu de recul."

Pour le directeur du refuge Sans Collier à Perwez, cette décision n'est pas assez forte et laisse trop de portes ouvertes. "Je ne comprends pas pourquoi l'Etat laisse cet homme pouvoir reprendre un animal dans onze ans alors que les faits, graves, ont été prouvés et n'ont pas été contestés non plus. La moindre des choses, ça aurait été de lui infliger une interdiction à vie. Dans onze ans, il pourra reprendre un animal, comme tout le monde et comme si de rien était."

Concernant l'amende de 4.000 euros, Sébastien De Jonge ne se prononce pas même s'il précise qu'elle aurait pu monter jusqu'à 100.000 euros maximum. "Pour l'amende, je ne me prononce pas car c'est un impact personnel et cela ne nous concerne pas. Par contre, je crains pour le risque de récidive et je me demande ce qu'il faut pour empêcher une personne, à vie, d'avoir un animal", conclut le directeur de Sans Collier.