Brabant wallon Le ministre Jambon, en charge de la Régie des bâtiments, a répondu au maïeur brainois

Récemment, le bourgmestre Vincent Scourneau a interrogé le ministre fédéral en charge de la Régie des bâtiments, Jan Jambon, à propos de l’avenir de l’ancienne gendarmerie située à la rue Pierre Flamand. La police a occupé le bâtiment à titre précaire jusqu’en 2008, avant de déménager sur le plateau de la gare. Et depuis dix ans, l’immeuble n’a aucune affectation spécifique et semble se dégrader.

"À ma connaissance, seuls quelques anciens gendarmes y résident encore, a indiqué le député- bourgmestre dans sa question au ministre. Il est déplorable de laisser un tel immeuble se délabrer dans le centre de Braine-l’Alleud alors que les possibilités (de reconversion) sont nombreuses. Me confirmez-vous que ce bâtiment a encore une fonction de logement ? Quels sont les projets ? Envisage-t-on une rénovation?"

La réponse du ministre Jan Jambon est plutôt rassurante: le fédéral n’a pas oublié qu’il est propriétaire de ce vaste immeuble à Braine. D’autant que quatre logements à l’intérieur sont encore occupés, dont deux via des conventions précaires. "Actuellement, le rez-de-chaussée est occupé par les archives de la justice de paix de Braine-l’Alleud, précise le ministre fédéral en charge de la Régie des bâtiments. Depuis mai 2017, le maintien d’une justice de paix à Braine-l’Alleud est confirmé par le Masterplan du SPF Justice. La Régie des bâtiments étudie, parmi d’autres solutions, la faisabilité d’y implanter la justice de paix. Ce projet inclura la rénovation des façades."

La justice de paix est actuellement hébergée dans une maison de la rue de la Légère Eau. Si la solution d’un déménagement rue Pierre Flamand n’est pas retenue, le ministre est clair: l’ex gendarmerie sera alors proposée à la vente.