Brabant wallon Un promoteur projette d’y construire un immeuble de neuf appartements.

Depuis quelques années, l’ancien bâtiment de l’hôtel-restaurant de l’Yser se dégrade. Un premier projet d’urbanisme prévoyait sa destruction pure et simple. Ce qui avait été refusé par le collège communal en février 2018. Depuis, la SA Thomas et Piron Bâtiment a introduit une nouvelle demande de permis d’urbanisme.

Une demande - soumise à enquête publique - qui prévoit toujours la destruction de ce bâtiment historique mais aussi la construction d’un tout nouvel immeuble qui comprendrait 9 appartements. Un immeuble divisé en 3 bâtiments (3 appartements chacun) mais liés entre eux par un espace commun. Le projet prévoit également l’abattage des arbres et arbustes - dont un tilleul remarquable - et le reboisement en bordure de propriété.

"Nous désirons réhabiliter de manière durable un site actuellement à l’état de chancre urbain, précise Thomas et Piron. L’idée, c’est de créer un nouvel espace convivial où les futurs habitants pourront vivre en toute quiétude ."

En tout, 18 places de parking (9 souterraines et 9 en extérieur) et 21 emplacements vélos (6 en extérieur et 15 en sous-sol) sont également prévus. Niveau convivialité, le projet imagine un espace dédié à un potager/verger collectif.

Cette demande de permis d’urbanisme s’accompagne également d’un important volet mobilité.

Enfin, plus original, le projet envisage la création d’une placette située à l’angle des rues de la Gare et de l’avenue Martin Luther King. Une placette qui serait rétrocédée à la commune pour y créer un petit espace vert et sécuriser davantage les piétons.

"Le Chalet" pourrait aussi être démoli

Un autre projet de démolition/reconstruction vient d’être déposé à la commune. Il concerne là aussi un autre bâtiment historique de Rixensart, à savoir celui du "Chalet" situé juste en face de la gare. Précisons toutefois qu’avant l’ouverture d’une éventuelle enquête publique, le dossier devait d’abord être examiné pour savoir si ce dernier était complet.

Mais en l’état, la demande de permis d’urbanisme prévoit de la démolition du bâtiment principal ainsi que d’un volume annexe tout comme l’abattage de deux arbres.

Un immeuble de type mixte pourrait alors y voir le jour. Il comprendrait deux commerces, cinq appartements et un parking de 18 places.