Il ne s’en est jamais caché : André Antoine est contre la rénovation décidée cet été de l’unité de valorisation énergétique (UVE) installée à Ittre et plus précisément à Virginal. Récemment, en commission de l’environnement, il en a profité pour interroger la ministre Tellier sur la légalité de l’incinérateur et la réponse de cette dernière a fait réagir l’Humaniste. "Votre réponse indique clairement qu’une intercommunale méprise une législation wallonne."

En cause : un décret wallon de mars 2007 relatif aux déchets qui oblige les entités publiques à mettre en place un partenariat avec le secteur privé quand il s’agit de traiter, valoriser ou éliminer des déchets industriels. Or, si l’incinérateur de l’inBW traite des déchets industriels, le Perwézien déplore l’absence d’un tel partenariat dans le chef de l’intercommunale. "Elle n’a jamais eu de contrat car elle n’a aucune disponibilité garantie, complète la ministre. Ce constat pose question par rapport au respect des dispositions du décret cadre. J’ai donc demandé à mon administration d’étudier la question plus en détail."

Du côté d’André Antoine, on espère qu’il y aura une réaction suite à ce constat. "J’espère qu’à la vue de cette infraction, il y aura une sanction sinon à quoi bon voter des textes si une intercommunale les méprise ?", conclut-il.