Brabant wallon L’intercommunale lance une vaste campagne de recrutement.

Les aînés s’en souviennent. Il y a trente ans, quand l’ISBW a ouvert son service de gardiennes encadrées, les puéricultrices étaient considérées comme des "bénévoles". Un statut devenu un frein pour celles - et ceux ! - qui voulaient donner de leur temps à la petite enfance et être rémunérés. Aujourd’hui, et avec de longues années de bataille, l’Intercommunale sociale du Brabant wallon a la possibilité d’engager des accueillantes salariées à domicile. "Il y a 23 places", confirme Aurélie Gaziaux, cheffe du département des enfants de 0 à 3 ans à l’ISBW.

"À partir de 2020, il n’y aura plus de conventions. Les gardiennes que nous engagerons seront uniquement des employées." Actuellement, huit puéricultrices ont déjà été engagées sous le statut d’employée. On en compte 107 en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Intéressé(e) ? L’ISBW garantit un salaire fixe (de 2 136 euros brut sans année d’expérience), un contrat à durée indéterminée, 26 jours de congé légaux + 5 jours compensatoires, mais aussi la possibilité d’organiser soi-même son horaire quotidien.

Les assurances, le matériel, les formations et les dossiers administratifs sont pris en charge par l’ISBW, subsidiée par l’ONE.

Si l’aventure vous séduit, contacter l’ISBW à l’adresse saec@isbw.be ou au 081/622.758.