Exceptionnel, mais peu connu, l’obélisque du Domaine Solvay est en travaux

LA HULPE Le Domaine Solvay abrite un obélisque de 36 mètres de haut. Depuis sa construction qui s’est terminée en 1969, le monument a subi les poids des années. Un chantier de rénovation vient donc de débuter. “Les échafaudages ont été placés , explique Olivier Vanham, directeur-conservateur du domaine Solvay. Il faudra ensuite restaurer le crépi ainsi que la peinture, mais aussi vérifier les maçonneries.”

Les travaux commenceront par un nettoyage du monument, avant de sonder et décaper les surfaces malsaines, réparer les maçonneries et les crépis, démonter le soleil en aluminium, qui doit être protégé contre la corrosion.

Le chantier se terminera par la remise en peinture du crépi. Des travaux entièrement financés par la Région wallonne à hauteur de 46.000 €. “L’emplacement de l’obélisque a été choisi afin qu’il soit mis en valeur par le soleil levant , précise Olivier Vanham. Ernest-John Solvay souhaitait voir un monument au bout de la perspective qu’il avait créée dans le Domaine. Ce monument devait constituer un point d’orgue et dominer les plus grands arbres de la propriété. Mais vu sa situation, à 600 mètres du château, il est vrai qu’il est méconnu.”

L’obélisque d’une hauteur de 36 mètres a été réalisé par Alfred Vandercam d’après l’idée de Ernest-John Solvay. Cet obélisque moderne est surmonté d’un soleil de 4,5 m de diamètre composé de seize flammes, forgé par un ferronnier d’art de Lasne-Chapelle-Saint-Lambert.

Finalement, suite à un coffrage supplémentaire, l’obélisque est plus grand que celui situé sur la place de la Concorde à Paris.

À noter que, d’après Jacques Stasser, du cercle d’histoire de La Hulpe, une pièce d’eau aurait dû être créée devant l’obélisque, mais le décès d’Ernest-John Solvay le 17 octobre 1972 a mis fin aux travaux.



© La Dernière Heure 2010