Choisir son futur métier en sortant du secondaire n’est pas évident. Entre l’image qu’on a d’une profession, le quotidien de ceux qui l’exercent et l’évolution qui s’annonce dans certains secteurs, il y a parfois de grosses différences… Depuis des années, les clubs Rotary du Brabant wallon organisent au printemps une opération "Carrières" pour permettre aux élèves de poser toutes leurs questions à des professionnels.

La crise sanitaire a évidemment compliqué l’organisation mais huit clubs Rotary du Brabant wallon ont maintenu l’événement, le faisant basculer en mode virtuel. Samedi, une salle de l’hôtel Nivelles-Sud était transformée en Q.G. de l’opération.

Une dizaine d’opérateurs géraient sur leur ordinateur les rencontres entre plus de 650 jeunes - qui pouvaient chacun choisir de rencontrer quatre personnes exerçant des métiers différents - et quelque 140 professionnels. Gestion de l’attente et des sessions, mise en contact… En tout, ce sont environ 1 800 rendez-vous virtuels qui étaient prévus sur l’après-midi.

Pas évident mais en réalité, l’événement ainsi réinventé en mode virtuel offre davantage de souplesse. Un informateur, par exemple, répondait aux jeunes depuis l’Afrique. Ou une jeune fille qui n’a pas pu rencontrer un philosophe disponible samedi a obtenu une entrevue le lendemain.

" On s’est posé beaucoup de questions parce que ce n’était pas évident à mettre sur pied, reconnaît Luc Peren, du Rotary de Nivelles. Mais l’alternative, ce n’était rien du tout alors que cette année, les jeunes ont spécialement besoin d’encouragements et de motivation. "