Atteignant jusqu’à 1,5 mètre par endroit, l’eau s’est glissée dans de nombreux commerces du centre-ville de Wavre suite au débordement de la Dyle, dans la nuit de jeudi à vendredi. Les magasins sinistrés sont innombrables et certains tentent tant bien que mal de limiter la casse. Vendredi midi, on pouvait assister à une longue chaîne humaine formée sur les places de la Cure et Cardinal Mercier, inondées et mazoutées, pour évacuer les tissus du magasin Verotex.

"On essaie de sauver ce qui reste car le magasin est rempli de mazout et l’eau risque de monter encore, explique Brenda Dewit, la gérante du commerce. On prend les tissus qui sont encore dans un bon état pour éviter qu’ils ne s’imprègnent de l’odeur. Les pertes sont énormes, il y des centaines de rouleaux pour la poubelle, le parquet flotte."

© Geerts

La gérante et son papa, qui a fondé le magasin il y a vingt ans, ont pu compter sur une quinzaine de personnes, des inconnus venus prêter main forte, mais également sur leurs voisins du salon de tatouage, pourtant eux aussi sinistrés. Pendant deux bonnes heures, ils ont transporté des tissus et des meubles vers le haut de la place Cardinal Mercier. "On a reçu de l’aide de plein de monde, je n’en reviens pas, poursuit la gérante. C’est une très belle chaîne humaine, je suis très émue. Mille mercis, je n’ai pas de mots. Je suis arrivée en pleurs, et je ne m’attendais pas à avoir autant de soutien."

Même s’il est encore difficile de les chiffrer, les dégâts sont énormes pour ce commerce familial, remis par Guido Dewit à sa fille il y a trois mois. "On a au moins perdu 30.000 euros voire plus car le plancher et les meubles sont touchés, confirme le fondateur de la boutique. Pour l’odeur de mazout sur les tissus, je crains que ce ne soit déjà trop tard."