Dans la nuit du 26 au 27 août 2018, une patrouille de police s’est approchée d’un groupe qui s’était rassemblé à Waterloo, et quelque chose a été jeté sous une voiture lorsque les agents ont été repérés. Il s’agissait d’un joint, que les jeunes se faisaient passer. La manoeuvre n’a pas échappé aux policiers, qui ont fouillé la BMW d’un des membres du groupe.

Il y avait à l’intérieur un sac à dos avec une effriteuse, une balance de précision et 110 grammes de cannabis. Le propriétaire de la voiture, un Nivellois âgé de 25 ans, n’a pas tourné autour du pot: il a expliqué qu’il lui arrivait de vendre des stupéfiants à quelques amis, et que les 290 euros trouvés dans son portefeuille lors de son interpellation venaient au moins partiellement de ces ventes illégales.

Une perquisition menée à son domicile, à Nivelles, a permis de trouver des traces de consommation. Cité devant le tribunal correctionnel, le jeune homme est à présent revenu dans le droit chemin, il a respecté les conditions fixées lors de l’instruction et a cessé de fumer du cannabis.

Le ministère public, vu cette reprise en main, ne s’est pas opposé à une peine de travail. Par contre, la BMW a été saisie et le Nivellois ne la reverra pas.

"C’est un peu l’ironie de l’histoire, a souri l’avocat de la défense. J’ai appris à mon client, qui avait une belle voiture, que ce sont désormais les policiers qui l’utilisent comme véhicule banalisé pour leurs patrouilles !"