La cellule de crise wavrienne composée notamment des membres du collège communal et des représentants de la police locale s'est réunie ce lundi à deux reprises, avant et après le Conseil national de sécurité (CNS). L'objectif, prendre des mesures supplémentaires face au rebond de la pandémie de coronavirus, en adéquation avec les recommandations du CNS.

Il a ainsi été décidé d'imposer le port du masque, à partir de 12 ans, dans le centre de Wavre dès ce mercredi. Le périmètre concerné correspond à celui du marché hebdomadaire, avec en plus la place Bosch et le parking des Carabiniers. Des panneaux avertissant l'instauration de cette zone seront placés ce mardi en entrée de ville.

"J’insiste très fort sur la fermeté car la situation est tendue, indique la bourgmestre Françoise Pigeolet. J’ai demandé la tolérance 0 de la part de la police. On ne peut pas se permettre d’être laxiste, il faut une prise de conscience. Même si la situation est loin d’être problématique à Wavre, aucun relâchement ne sera autorisé. Je sais que c’est dur en cette période de vacances, on a besoin de relâchement mais ici, ce n’est pas possible."

Les animations de rue, prévues notamment lors de la braderie du 1er août sont annulées. Le Chill Day, qui devait se dérouler en août, est aussi supprimé. Les séances de cinéma en plein air sont par contre maintenues mais sur inscription préalable (010/230.457) et sont limitées à 200 personnes assises. Il en est de même pour les concerts du 1er août sur la place Cardinal Mercier. La distanciation sociale et le port du masque sont impératifs et obligatoires durant les événements, les brocantes, les marchés et la fréquentation des lieux publics de Wavre.